Lieux

Infos

thé idées reçues

Instagram

Catégories

March 10, 2018
thé idées reçues
Parlons Food

Dernièrement, nous avons participé aux Journées Internationales du Thé en France, l’occasion pour nous de revenir sur les 5 idées reçues les plus entendues concernant la boisson la plus consommée au monde après l’eau.

1 / le thé vert, noir, oolong… proviennent de plantes différentes

Faux !

Tous les types de thé proviennent d’une seule et même plante : le camellia sinensis.

A l’instar du vin, il y a des cépages (= type de plant) dans le thé. En fonction de la manière dont sera travailler la feuille, on pourra alors en faire un thé blanc, jaune, vert, oolong (ou bleu), noir (rouge en Chine) ou sombre (dit aussi pu’erh). En théorie donc, on peut faire n’importe quel type de thé avec une seule et même feuille. Dans la pratique, il y a également une notion de terroir (fengdu) à prendre en compte. C’est-à-dire que dans certaines plantations, on ne va faire qu’un seul type de thé, le climat impacte également sur les plantations de théiers, tout comme les gestes auxquels la feuille va être soumise.

Exception - Vous avez sûrement déjà entendu parler du rooibos, ce “thé” à la robe rouge venu d’Afrique. Ce thé qui n’en est pas, est en fait une infusion, qui provient d’un petit arbuste appelé Aspalathus linearis que l’on trouve généralement en Afrique du Sud.

2 / le thé est bon pour la santé

Vrai et faux !

A l’origine, le thé est une boisson médicinale. C’est sûrement d’ailleurs pour cette raison qu’on lui prête, et notamment au thé vert, de multiple bienfaits et parmi les plus entendus, son pouvoir antioxydant. En somme, plus on boit du thé, moins on a de rides… ou presque, disons que le thé prévient le vieillissement de la peau ! Le thé serait également un très bon désintoxiquant et un excellent préventif contre différents cancers, le cholestérol, les maladies cardiovasculaires. Il favoriserait également la digestion mais attention le thé contrairement à ce que l’on pourrait croire ne fait pas maigrir et ne remplace une activité physique régulière.

Saviez-vous également que le le thé contient la même caféine (appelée théine) que dans le café ? Mais contrairement au café, le thé a des tanins (les polyphénols) qui va permettre à la caféine de se diffuser plus lentement dans l’organisme. De ce fait, le thé est un stimulant et le café, un excitant. Faut-il alors boire du thé à longueur de temps ? Non et comme tout aliment, il est à consommer avec modération en fonction du métabolisme de chacun et sa capacité à absorber rapidement les aliments ou non ; car n’oublions pas que la caféine accélère le rythme cardiaque. A ne pas consommer donc tard le soir… privilégiez les infusions (à l’aubépine ou à la passiflore pour favoriser l’endormissement par exemple).

Par ailleurs, le thé n’est pas très bon pour l’assimilation du fer et surtout dans un certain cas de figure : le végétarisme. Lorsqu’on suit un régime alimentaire classique, notre corps absorbe deux types de fer : le fer héminique (provenant des produits animaux) et le fer non-héminique (issu des produits végétaux). Le fer non-héminique a une biodisponibilité moins importante que le fer héminique (5% contre 25% en moyenne). C’est pour cette raison que les végétariens et végétaliens doivent particulièrement faire attention à leur taux de fer dans le sang et à ne pas boire de thé proche des repas. Pourquoi ? Les tanins contenus dans le thé empêchent la bonne assimilation du fer non-héminique.

Récemment, une étude 60 millions de consommateurs a également révélé que les sachets de thé pouvaient contenir des résidus de pesticides, métaux ou encore toxines… et même dans les thés bio… En cause, le fait que le thé ne soit ni nettoyé au cours de la récolte et encore moins pendant sa préparation. Sur les 26 marques de thé passées au crible, on a retrouvé des traces de fongicide ou encore de répulsif à oiseaux.

3 / Plus le thé infuse, plus il est fort

Faux !

Tout dépend de quoi on parle en réalité.

La couleur du thé n’a rien avoir avec le teneur en théine contenue dans une tasse. Au contraire, plus le thé infuse, plus il contiendra de tanins mais moins de caféine (libérée à 80% lors de la première minute d’infusion). Par ailleurs, vous aurez sûrement remarqué que sur la plupart des boîtes de thés, des indications sont mises en avant concernant sa préparation.

Premièrement, il faut déjà faire attention à l’eau qu’on utilise. Une eau avec un résidu sec qui dépasse les 100 mg/l et/ou qui a un PH supérieur à 6,9 ne sera pas adapté pour préparer du thé et particulièrement les thés d’origine (ceux qui ne contiennent pas d’arômes de synthèse). L’eau du robinet (chlore + calcaire) n’est donc pas vraiment conseillé. Ensuite, la proportion de feuilles de thé utilisée, la température de l’eau et le temps d’infusion sont des paramètres primordiaux à respecter lors de la préparation d’un tasse de thé, sans quoi le thé devient souvent amer voire astringent (sensation de sécheresse dans la bouche).

L'iconographie précédente est spécifique à la préparation occidentale du thé. C’est-à-dire d’ébouillanter les feuilles et de les laisser infuser quelques minutes une seule fois. La méthode chinoise, dite aussi “Gong Fu Cha”, consiste à faire infuser plusieurs fois de suite les mêmes feuilles de thé afin de révéler tous leurs arômes, notamment les thés Oolong, noirs et pu’erh. Cette pratique se fait traditionnellement dans une théière en terre cuite n'excédant pas les 15cl (pour 2g de thé).

4 / Le thé en vrac est meilleur que le thé en sachet

Vrai !

Pour la petite histoire, c’est en 1908 que les sachets de thés apparaissent aux Etats-Unis de manière fortuite. Un commerçant de New York souhaite envoyer des échantillons de thés à ses clients, il les place alors dans des petits sachets de soie. Certaines personnes pensent alors que les sachets se mettent aussi dans l’eau alors que le but était bien évidemment d’en sortir les feuilles. Mais c’est particulièrement aux lendemains de la Seconde Guerre Mondiale que les sachets de thés sont produits industriellement pour leur praticité, en Angleterre, très gros consommateur de (mauvais) thés.

Quelle différence alors entre le thé en vrac et le thé en sachet ? Prenez un sachet de Lipton et un boîte de vrac, comparez leur contenu et vous aurez vite compris pourquoi… Les feuilles. Dans un sachet acheté dans une grande surface, on aura tendance à y trouver de la poudre de thé (aussi appelé CTC - Curling Turning Curling Tea) ; alors que les vendeurs de thé en vrac favorisent les feuilles entières. Et ils ont bien raison car les feuilles de thé ont besoin de place pour infuser correctement.

Si toutefois, vous préférez utiliser le thé en sachet, privilégiez donc les sachets en soie conique qui contiennent des feuilles entières.

Par ailleurs, le prix du thé en sachet est souvent plus élevé que thé acheté en vrac. Le thé en vrac permet également de découvrir une large variétés de thés. Concernant le thé en capsules, nous n’en parlerons pas… souvent trop sucré et de toute évidence pas écologique. Vive le vrac… et en plus il c’est compostable !

5 / Les plants de thé poussent uniquement en Chine

Faux !

Il est vrai que le thé est apparu il y a 3000 ans en Chine et plus particulièrement dans le Triangle d’Or (Birmanie, Laos, Yunnan).

Les théiers poussent entre 0 et 2500 mètres d'altitude à une température qui avoisine les 18°C à 20°C. Ils ont besoin d’une lumière diffuse et supportent mal le vent. Pour la petite anecdote, le climat va jouer sur le volume et la qualité du thé tout comme l’altitude mais qui a contrario n’affectera pas le rendement.

C’est pour cela que l’on trouve également du thé à Taïwan (berceau du Oolong), au Japon (pays du Darjeeling et du thé vert), en Inde (spécialiste du darjeeling, chaï et autres thés épicés), en Thaïlande, au Vietnam, au Népal (où l’on trouve une grande partie du CTC), au Sri-Lanka, en Corée du Sud, en Afrique, en Turquie (6ème producteur de thé mondial), en Amérique du Sud (avec le Maté)...

Voilà, vous connaissez désormais tous les secrets du thé !

Le thé garde aussi bien sûr aussi une part de mystique et nous finirons cet article avec les trois légendes qui gravitent autour de la manière dont serait apparu le thé.

  • 🇨🇳 Légende chinoise : En 2737, un empereur demande à ce qu’on lui apporte une tasse d’eau chaude. Au moment où il commence à boire son eau, un feuille de thé tombe et s’infuse dans sa tasse.
  • 🇮🇳 Légende indienne : Bodhidharma, moine bouddhiste, quitte l’Inde pour aller en Chine afin de créer une branche du bouddhisme. Il fait le voeu de ne pas dormir avant d’avoir accompli sa mission. Au bout de 3 ans pour se redonner de l’énergie, il mâche des feuilles de thé et il se rend compte qu’elles ont des vertus stimulantes. Après cela, il n’aurait pas dormi pendant 6 ans.
  • 🇯🇵 Légende japonaise : La légende japonaise est similaire à la précédente, sauf que Bodhidharma finit par s’endormir. Lorsqu’il se réveille, il est furieux, alors il se coupe les paupières et à l’endroit même où elles sont tombées, apparaissent deux plants de thé.  

Sources :

© Crédit photo et illustration : Les Jeudis Culinaires (icon : flaticon.com)

Découvrez aussi :

http://lesjeudisculinaires.com/actu/5-idees-recues-sur-le-vegetaisme

Justine Berthelot

Petite, impossible de me faire manger quoi que ce soit. Aujourd’hui, tout ça a bien changé et je voue un véritable culte à la pâtisserie et aux desserts en général.

Articles Similaires